Publié le: mar, Jan 31st, 2017

Perquisition à l’Assemblée nationale dans l’affaire Penelope Fillon

Une perquisition était en cours mardi à l’Assemblée nationale, dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant Penelope Fillon. La veille, le candidat de la droite à la présidentielle et son épouse ont été entendu par le Parquet.

L’enquête s’accélère dasn l’affaire Penelope Fillon. Au lendemain de l’audition par le Parquet des époux Fillon, une perquisition était en cours mardi 31 janvier à l’Assemblée nationale, dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant  l’épouse du candidat de la droite pour l’élection présidentielle, a-t-on appris de source parlementaire.

Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a par ailleurs confirmé cette information.

Cette perquisition n’avait pas lieu dans le bureau du député de Paris, a constaté un journaliste de Reuters. Elle était vraisemblablement menée dans une annexe de l’Assemblée où sont situés les services administratifs, notamment concernant la paye, a précisé la source parlementaire. D’autres sources, proches de l’enquête, évoquaient plutôt une remise de documents.

« On se réjouit de l’évolution rapide de l’enquête afin qu’elle soit tout aussi rapidement clôturée », a déclaré à Reuters l’avocat de François Fillon, Antonin Lévy.

L’enquête sur les activités de Penelope Fillon s’est accélérée lundi après-midi avec l’audition de chacun des deux époux à Versailles, qui a duré environ cinq heures.

Le Parquet national financier a ouvert mercredi dernier une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

A propos de l'Auteur

-