Publié le: mar, Jan 31st, 2017

Donald Trump vire la ministre par intérim de la Justice et remplace le chef de l’immigration


Décret anti-immigration: Donald Trump vire la… par 20Minutes

You’re fired ! Comme dans un épisode de The Apprentice, Donald Trump a démis la ministre intérimaire de la Justice de ses fonctions, lundi soir. Motif : Sally Yates, nommée par Barack Obama, refusait d’appliquer le décret anti-immigration signé par le président américain, expliquant qu’elle n’était « pas convaincue » de sa légalité.

Puis, à peine quelques dizaines de minutes plus tard, un nouvel ordre est venu de la Maison Blanche : celui de remplacer le chef intérimaire du service de l’immigration et des douanes (ICE), Daniel Ragsdale, un ancien de l’administration Obama qui, comme Yates, assurait l’intérim depuis l’investiture du nouveau président.

Le nouveau ministre intérimaire américain de la Justice, Dana Boente, a déclaré lundi aussitôt après sa nomination qu’il ferait appliquer le décret du président Donald Trump limitant l’immigration.
« Je donne instruction aux hommes et aux femmes du département de la Justice de faire leur devoir comme nous l’avons juré et de défendre les ordres légaux de notre président », a déclaré M. Boente dans un communiqué.

Sally Yates accusée d’avoir « trahi le département de la Justice »

Dans un communiqué au vitriol, la Maison Blanche accuse Sally Yates, qui assurait l’intérim en attendant que le candidat de Donald Trump, Jeff Session, soit confirmé par le Sénat, d’avoir « trahi le département de la Justice ». En attendant, Donald Trump a promu Dana Boente, également nommé par Obama. Ce dernier se dit « honoré » et promet de « faire appliquer les lois de notre pays pour garantir la protection de notre nation. »
Un peu plus tôt lundi, Yates avait publié un mémo appelant les avocats de son ministère à ne pas faire appliquer le décret, expliquant qu’elle n’était « pas convaincue » de la légalité d’un texte qui interdit arbitrairement l’entrée sur le territoire américain à des ressortissants de sept pays majoritairement musulmans.

Un conservateur loue « le courage » de Yates

Sans surprise, la décision de Sally Yates avait été applaudie par de nombreux démocrates. Eric Holder, l’ancien ministre de la Justice d’Obama, a estimé qu’il fallait « faire confiance » à son analyse tandis que le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a loué son « intégrité ». Côté conservateur, le franc-tireur et candidat à la présidentielle Evan McMullin a salué son « courage ».

A propos de l'Auteur

-