Publié le: lun, Jan 30th, 2017

Le « cerveau » du braquage de Kim Kardashian raconte tout en détail

Si Ao­mar Ait Khedache a d’abord essayé de nier les faits, il serait, selon le journal Le Monde, rapidement passé aux aveux: « Je n’aurais jamais pensé une telle ampleur », a-t-il expliqué aux enquêteurs, dans des propos rapportés par Le Monde. « C’est parti d’une histoire à très basse échelle. Une agres­sion qui a pris une esca­lade, je ne sais plus quoi dire ».

Pourtant, l’homme, intarissable, a raconté dans les moindres détails comment le braquage avait été organisé: « L’affaire proprement dite était donnée sur Internet, avec tout. Les bijoux présentés sur Internet, précisant qu’elle ne portait pas de faux bijoux. Qu’il n’y avait pas de faux, les horaires quand elle venait en France […] il suffisait de regarder sur Internet pour tout savoir, absolument tout », a-t-il ajouté.

Toujours selon lui, le braquage de Kim n’était pas « un gros vol à main armé »: « Il suffisait de neutraliser le veilleur de nuit et d’accéder à la chambre […] J’ai tout de suite été emballé. C’était une affaire très simple. Ça n’était pas un truc violent. C’est pas un braquo quoi », a-t-il expliqué. « On lui prend les bijoux. […] On la prend. La personne qui est avec moi l’a attachée sur le lit je crois. […] Et je l’ai posée dans la salle de bain. On est redescendu ».

En ce qui concerne les bijoux, Aomar Ait Khedache a avoué qu’ils avaient toujours voulu les faire fondre, car ils étaient trop reconnaissables; le gros diamant, quant à lui, était invendable: « Tout le monde a eu peur de [le] vendre, parce que c’est une pierre qui est repé­rable », a-t-il confié.

A propos de l'Auteur

-