Publié le: dim, Jan 29th, 2017

CAN-2017 : l’Égypte est de retour tandis que le Maroc veut rêver

En sortant la Côte d’Ivoire, le Maroc a créé la surprise. Au-delà de cet exploit, les Lions de l’Atlas, sans leurs stars, peuvent-ils parvenir à battre de rusés égyptiens ? C’est tout l’enjeu de ce dernier quart de finale de la CAN-2017.

 

Le Maroc est sorti des poules avec brio et affronte ce dimanche à 20 h, en quarts de finale de la CAN-2017 l’Égypte, qui veut confirmer son grand retour sur la scène africaine après sept ans d’absence.

Des Pharaons qui veulent renouer avec la gloire

Jusqu’ici, les Pharaons se sont surtout appuyés sur une solide organisation et une défense imperméable : l’Égypte est la seule équipe à ne pas avoir concédé de buts dans la phase de poules.

Il va falloir maintenant être plus performant devant, en misant sur les fulgurances de Mohamed Salah, l’ailier de l’AS Rome, auteur d’un coup franc magistral contre le Ghana (1-0), synonyme de qualification en quarts.

Mais l’Égypte, l’équipe la plus titrée du tournoi avec sept CAN, a un peu perdu de son lustre d’antan et a intérêt à se méfier du Maroc et de son sélectionneur Hervé Renard, double vainqueur de la Coupe avec la Zambie et la Côte d’Ivoire.

Le Maroc, l’équipe surprise de la compétition ?

Confrontés à une cascade de forfaits, les Lions de l’Atlas partaient fragilisés à la CAN-2017. Mais l’expérience de l’entraîneur français en font un concurrent sérieux pour l’Égypte.

Au milieu de la défense, ils ont un capitaine déterminé, Mehdi Benatia, 29 ans, et sa solide expérience acquise au Bayern Munich et à la Juventus Turin.

Pour pallier les nombreuses absences, Hervé Renard a donc mis en place ce qu’il sait faire de mieux : un bloc très solide en 3-5-2, une discipline collective stricte et un état d’esprit de battant.

Alioui, nouvelle star.

Sans ses joueurs les plus confirmés (Boufal, Belhanda ou encore Tannane, blessés), les Marocains se sont découverts un nouveau héros : Rachid Alioui, co-meilleur buteur de Ligue 2 avec Nîmes, en pleine confiance après son but de la victoire contre la Côte d’Ivoire, d’une sublime frappe enroulée des 25 mètres.

Le Maroc a ainsi atteint le 2e tour d’une CAN pour la première fois depuis 13 ans. « On a dix années de retard à rattraper », a reconnu Renard.

A propos de l'Auteur

-