Publié le: lun, Fév 2nd, 2015

Clichy-sous-Bois : l’Etat au secours des copropriétés à l’abandon

banlieue

C’est la première fois que des résidences privées font ainsi l’objet d’une Opération d’intérêt national (OIN), qui suppose la mobilisation de moyens financiers exceptionnels. Le plan des pouvoirs publics consiste à acheter des centaines de logements délabrés à leurs copropriétaires, soit pour les réhabiliter et les transformer en logements sociaux, soit pour les démolir.

L’Etat s’attaque aux copropriétés dégradées de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). La ministre du Logement Sylvia Pinel l’avait annoncé à l’automne dernier. Un décret du 28 janvier, paru dimanche au Journal officiel, déclare d’intérêt national l’opération de requalification des copropriétés dégradées de Clichy-sous-Bois.

C’est la première fois que des résidences privées font ainsi l’objet d’une Opération d’intérêt national (OIN), qui suppose la mobilisation de moyens financiers exceptionnels. Il s’agit notamment des cités du Chêne-Pointu et de l’Etoile — 1 500 logements au total et environ 6 000 habitants — tristement célèbres pour leurs barres délabrées, où sévissent les « marchands de sommeil » et où la pauvreté règne.

Dans le cadre de cette intervention inédite, l’Etat confie à l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France le pilotage d’un plan de sauvetage. Il doit notamment consister à acheter des centaines de logements à leurs copropriétaires, soit pour les réhabiliter et les transformer en parc social, soit pour les démolir.

Un million de logements en copropriété concernés en France

Un protocole exceptionnel, signé en 2012 par de nombreux acteurs avait déjà permis de lancer des travaux d’urgence (dont le remplacement, très symbolique, d’ascenseurs à l’arrêt depuis des années), pour un montant de plusieurs dizaines de millions d’euros, financés par la région, l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat), la Caisse des dépôts… Depuis un peu plus d’un an, l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP) intervient dans le quartier, et a acquis à ce jour 51

Source : le Parisien

A propos de l'Auteur

-