Publié le: mar, Nov 25th, 2014

Les Mureaux : terrorisée par son mari, la secrétaire avait détourné 13 millions d’euros

Share This
Tags
femme battueVingt personnes comparaissaient lundi devant le tribunal de Versailles (Yvelines). Elles sont soupçonnés d’avoir, entre 2005 et 2008, détourné et blanchi, 13 millions d’euros au préjudice de la société Cryospace, une filiale d’ implantée aux Mureaux. Parmi eux, une secrétaire chargée des achats, Laurence Devin, 49 ans.

C’est une femme brisée qui comparaissait, lundi au premier jour du procès devant le tribunal correctionnel de Versailles. Le teint blême, Laurence Devin parle d’une voix aiguë et tombe en sanglots lorsqu’elle évoque sa fille, qu’elle a emmenée avec elle, dans cette tourmente judiciaire. L’employée indélicate explique qu’elle a agi sous l’influence de son époux Pascal Groux, aujourd’hui âgé de 60 ans. «Ma fille est innocente. Elle n’était au courant de rien », souffle-t-elle avant que ses jambes ploient sous le coup de l’émotion.

Elle est entrée dans l’entreprise en 1989 avant de prendre ses fonctions au service achat en 1995. C’est en 2005 qu’elle commence à voler dans la caisse. «Ma mère était pourtant fière de travailler dans cette société, confie sa fille Céline. On était invité à son travail, pour voir le décollage de la fusée Ariane ». Pour détourner de l’argent, Laurence Devin avait une méthode simple. Elle faisait des bons de commande, fournissait de vraies factures et de faux bons de livraison. Au , elle captera au profit de son couple 6,2 M€.

«Je n’avais pas le choix, il me frappait»

Les malversations ont commencé un soir dans un magasin de photos de Conflans (Yvelines). Le propriétaire a proposé au couple Devin-Groux de surfacturer les développements de Cryospace pour obtenir gratuitement un appareil photo. Et de file en aiguille, le magasin de photos s’est transformé en centrale d’achat d’électroménager, cuisine ou salon aménagé. Ensuite, Pascal Groux va créer deux sociétés qui ne serviront qu’à faire des fausses factures. «Au début, je voulais faire travailler Pascal. Autrement, il buvait beaucoup trop l’après-midi, explique Laurence Devin. Il voulait réussir. Moi, j’avais déjà du travail. J’ai détourné tout cet argent parce que je n’avais pas le choix. Sinon, c’était l’alcool et il me frappait. Et surtout, je l’aimais énormément ».

Contrairement à son conjoint, qui apparaît dans le dossier comme «un alcoolique fainéant qui ne pense qu’à gagner de l’argent », l’ex assistante est quelqu’un qui «travaille et qui a les pieds sur terre ». Sa fille et son ex-mari la décrivent comme une femme généreuse mais qui se montre très autoritaire et pouvait faire des crises lorsqu’elle était contrariée. Pascal Groux ne viendra pas à l’audience. Le procès doit durer jusqu’au 4 décembre.

VIDEO. Procès du détournement record par des salariés chez Cryospace

 

 

A propos de l'Auteur

-

%d blogueurs aiment cette page :