Publié le: dim, Oct 19th, 2014

Le premier maire-adjoint de Bobigny renvoyé devant le tribunal pour violences

Share This
Tags

4223643_s-saidi_640x280

Christian Bartholmé, premier maire-adjoint à Bobigny et Kianoush Moghadam, cadre administratif, sont renvoyés devant le tribunal de Bobigny le 16 décembre prochain, pour «violences volontaires en réunion»  à l’encontre de Sabrina Saïdi, ex-adjointe chargée de la petite enfance.

Les faits présumés remontent au 8 juillet dernier. La jeune femme est convoquée dans le bureau du premier adjoint, où elle se retrouve face à l’élu et trois cadres administratifs, dont Kianoush Moghadam.<btn_noimpr>

Durant plus d’une heure, elle va subir un véritable interrogatoire, ses interlocuteurs étant persuadés qu’elle est à l’origine de tracts diffamatoires envers le maire Stéphane De Paoli (UDI).
Prudente, Sabrina Saïdi enregistre la conversation à leur insu. Le ton est violent parfois menaçant. Après cet épisode, elle décide de porter plainte. «Le procureur avait trois choix, détaille son  Marc Bensimhon. Classer l’affaire sans suite, nommer un juge d’instruction pour avoir plus d’éléments ou faire, et c’est ce qu’il a choisi, une citation directe c’est à dire aller directement au procès. C’est dire s’il est sûr de son fait.»

«Cette affaire n’a pas été déportée dans un tribunal hors de la circonscription de l’élu concerné, et a trouvé une date d’audience dans un délai particulièrement rapide malgré la charge de travail du tribunal correctionnel de Bobigny. De la même manière, toutes les personnes présentes n’ont pas été citées à comparaître. Je veux y voir le signe de la simple volonté d’en terminer rapidement avec une plainte déjà expurgée des qualifications de menaces de  et de séquestration», a réagi Christian Bartholmé. 

LeParisien.fr

A propos de l'Auteur

-