Publié le: mer, Sep 10th, 2014

Lady Gaga dézingue son label : « Ils voulaient que ma voix ressemble à celle d’un robot »

Lady Gaga n’a décidément pas sa langue dans sa poche. Dans une nouvelle interview, la popstar a encore égratigné son label Interscope, qu’elle accuse d’avoir transformé sa voix sur ses premiers albums : « Ils m’ont demandé de faire en sorte que ma voix soit radio friendly ».

photo_1410269393
En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net/Lady-GaGa/news-93525.html#qTsp5kD4bOzEkbKc.99

A en croire ses dernières déclarations, Lady Gaga n’a toujours pas digéré l’échec commercial de son dernier album « ARTPOP ». Défendu par les singles « Applause » ou « G.U.Y. », le disque n’a en effet pas autant brillé qu’espéré dans les charts, la faute à une promotion chaotique sur le single « Do What U Want » et à une imagerie grandiloquente et pompeuse qui a fini par lasser le grand public. En France, 60.000 fans se sont mobilisés, un score loin d’égaler ceux de « Born This Way » et « The Fame Monster », ses précédents disques, respectivement écoulés à 180.000 et 620.000 exemplaires.

Pour expliquer ce revers, la nouvelle égérie H&M a pointé du doigt la pression exercée par sa maison de disques Interscope, beaucoup trop lourde à supporter pour que sa « créativité » puisse « pleinement s’exprimer ». « C’est totalement dévastateur pour quelqu’un comme moi » avait assuré en janvier la popstar dans une lettre d’excuses destinée à ses fans. Neuf mois plus tard, le discours est toujours aussi virulent à l’égard de son label.

Auto-tune à outrance

Dans une interview accordée au Sunday Telegraph, Lady Gaga a cette fois-ci reproché à sa maison de disques d’avoir démesurément modifié sa voix sur ses anciens opus. « Les producteurs m’ont demandé de faire en sorte qu’elle soit davantage « radio friendly ». Ils vous contrôlent beaucoup, surtout au début de votre contrat », rapporte l’interprète de « Telephone ». Selon elle, son timbre a été modifié à plusieurs reprises, quand il n’a pas tout simplement été transformé par de l’auto-tune à outrance. « La voix était quelque chose qu’ils voulaient énormément contrôler. Ils enlèvent le vibrato pour que ta voix sonne comme celle d’un robot », lâche, amère, la chanteuse, heureuse d’avoir pu pleinement exprimer son talent sur « Cheek to Cheek », son album de reprises de jazz concocté avec Tony Bennett. « Ce projet a fait sortir l’animal sauvage de sa cage » assure-t-elle. Il faudra encore patienter jusqu’au 22 septembre pour découvrir ce que vaut la tigresse toutes griffes dehors !

Yohann RUELLE


En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net/Lady-GaGa/news-93525.html#qTsp5kD4bOzEkbKc.99

A propos de l'Auteur

-