Publié le: mer, Sep 10th, 2014

Ebola : le cas suspect en Italie relevait du paludisme

Share This
Tags

676167-some-of-the-ultrastructural-morphology-displayed-by-an-ebola-virus-virion-is-revealed-in-this-undate

Une Nigériane avait été hospitalisée avec des symptômes faisant craindre un cas de cette grave fièvre hémorragique, mais des analyses ont écarté ce risque.

La Nigériane hospitalisée mardi dans le centre de l’Italie avec des symptômes similaires à ceux du virus Ebola souffre d’une crise de paludisme, a annoncé mercredi le service de presse de la région des Marches (centre).

Cette femme de 42 ans, résidant en Italie et récemment revenue d’un séjour au Nigéria, s’était présentée mardi matin à l’hôpital et avait été transférée dans un service des maladies infectieuses à Ancône. Des analyses menées dans un laboratoire à Rome ont écarté dans la soirée toute suspicion d’Ebola et confirmé qu’il s’agissait d’une crise de paludisme, pour laquelle la patiente est actuellement traitée.

«Les procédures rigoureuses pour la gestion des cas suspects, mises en places dans les Marches en suivant les indications des instances internationales et du ministère de la Santé, ont bien fonctionné», a souligné le responsable régional pour la santé, Almerino Mezzolani, en promettant que la vigilance restait de mise. Aucun cas d’Ebola n’a pour l’instant été confirmé en Italie, où les vols directs avec les pays les plus touchés par l’épidémie ont été supprimés et les contrôles renforcés aux frontières, dans les ports et les aéroports.

L’épidémie d’Ebola, la plus grave depuis l’apparition du virus en 1976, a déjà fait près de 2 300 morts depuis le début de l’année, principalement au Liberia, mais aussi en Sierra Leone et en Guinée. Le Nigeria a pour sa part enregistré sept décès sur 18 cas confirmés.


Yahoo
Retrouvez cet article sur Liberation.fr

A propos de l'Auteur

-