Publié le: mar, Sep 9th, 2014

Les Bleus freinés dans leur élan

Trois jours après avoir dominé l’Espagne (1-0), l’équipe de France n’est pas parvenue à enchaîner par une nouvelle victoire ce dimanche en Serbie (1-1). S’ils ont peiné sur la fin, les Bleus, avec une équipe remaniée, ont longtemps été séduisants.

2768c

Le match : 0-1

Didier Deschamps avait vu jeudi dernier ses titulaires du dernier Mondial terrasser l’Espagne (1-0), il a pu observer ses remplaçants du Brésil faire au moins jeu égal avec la Serbie (1-1) ce dimanche à Belgrade. Vu la qualité de l’opposition et l’état dégradé de la pelouse, ce nul ne risque pas d’égratigner la confiance que Didier Deschamps porte à son groupe. Le sélectionneur pourra seulement regretter le manque d’efficacité de ses joueurs  qui ont eu l’occasion, à l’heure de jeu, de tuer la rencontre. Mais les « coiffeurs » de l’été, bien épaulés par les tauliers que sont Lloris, Varane, Pogba et Cabaye, ont globalement été convaincants.

En attaque, Rémy et Cabella ont notamment posé des problèmes par leur vitesse et leur technique aux défenseurs serbes. Les nouveaux attaquants de Chelsea et Newcastle ont seulement manqué de précision dans le dernier geste (9e, 56e, 58e). En défense, les Français ont souvent contrôlé l’attaque adverse, mais ont aussi commis quelques erreurs techniques qui ont relancé les Serbes. Après avoir sorti plusieurs frappes de Kolarov (62e, 67e), Lloris a fini par s’incliner sur un coup franc puissant du latéral gauche. Laissant les deux formations logiquement dos-à-dos.

Le joueur du match : Paul Pogba

La partition qu’il a livrée ce dimanche soir ne risque pas de laisser s’essouffler la Pogbamania naissante. Le milieu de terrain de la Juventus, impressionnant jeudi dernier contre l’Espagne (1-0), a de nouveau été déterminant pour les Bleus. D’abord en reprenant victorieusement au deuxième poteau un corner de Rémy Cabella (13e). Ensuite en se montrant agressif à la récupération (en témoigne l’avertissement qu’il a reçu pour avoir taquiné les chevilles de Kuzmanovic), précieux à la percussion et précis dans l’orientation du jeu. Paul Pogba aurait même pu s’offrir un doublé si Stojkovic n’avait pas détourné sa frappe à la 57e. Et c’est du banc, après avoir été remplacé par Blaise Matuidi à la 74e, qu’il a assisté à l’égalisation serbe (80e).

Le fait du match : le sauvetage de Lloris

Si les Français ont mené la rencontre pendant plus d’une heure, ils auraient aussi pu revenir de Serbie avec une défaite dans les valises. Dans la foulée de l’égalisation de Kolarov, Hugo Lloris a toutefois réalisé une parade qui a maintenu les Bleus à flot. Le portier de Tottenham a repoussé une tête d’Ivanovic sur son poteau (88e), avant de le dégager du pied le ballon en corner.
Y.S.
LKequipe.fr

A propos de l'Auteur

-